France: Le ministre de l’Education nationale dément JM Blanquer. : Le ministre de l’Education nationale dément JM Blanquer…

France/ 31 Mars 2021/ Source/ http://www.cafepedagogique.net/

Par Francois Jarraud

Finalement la fermeture annoncée des classes dès le premier cas de covid ne sera pas rétroactive comme l’avait dit JM Blanquer le 26 mars.  C’est la première surprise de la Foire aux Questions (FAQ) quia été mise à jour par le ministère de l’éducation nationale le 27 mars. La FAQ est un peu plus incitative pour les collèges que les propos du ministre. Et elle fixe un maximum de 50% des élèves dans les lycées des19 départements, là où l’édition précédente en faisait un minimum.

 

Pas d’effet rétroactif

 

Après l’épisode des “demi-jauges” qui n’étaient finalement pas des “demi-groupes”, l’éducation nationale revient sur une des annonces de la conférence de presse de JM BLanquer le 26 mars. Interrogé sur l’effet rétroactif de l’annonce de la fermeture des classes dès le 1er cas de Covid dans les 19 départements où l’épidémie explose, JM Blanquer avait réponde : “C’est bien sur rétroactif. A partir d’un cas dans une classe cela déclenche la fermeture de la classe”. Les propos étaient clairs et nets. Mais JM Blanquer et le ministre de l’éducation nationale ne s’étaient pas bien compris.

 

La FAQ du 27 mars précise que ” à compter du 27 mars, dans les départements faisant l’objet de mesures renforcées la survenue d’un cas confirmé parmi les élèves entraîne systématiquement la fermeture de la classe à laquelle appartient l’élève pour une durée de 7 jours”. L’effet n’est donc pas du tout rétroactif sur la semaine du 19 au 26 mars.

 

” Cette règle s’applique pour tout élève déclaré cas positif par ses responsables légaux à compter du 27 mars. Les élèves cas positifs sont isolés pour une durée minimale de 10 jours (pour les cas symptomatiques à partir de la date des premiers symptômes ; pour les cas asymptomatiques à partir de la date du prélèvement)”, dit la FAQ. “Tous les autres élèves de la classe seront considérés comme contact à risque et les mesures décrites ci-dessous pour les contacts à risque leur sont applicables”. Si les parents n’attestent pas sur l’honneur le résultat négatif à un test Covid, l’éviction scolaire est portée à 14 jours. La règle antérieure est maintenue quand c’est l’enseignant qui est malade ou dans les autres départements.

 

La demi-jauge des lycées plus affirmée

 

Toujours dans les 19 départements, la nouvelle FAQ, qui remplace celle du 19 mars, fixe à 50% le nombre d’élèves présents dans les lycées. ” La présence dans les lycées est fixée à 50% de l’effectif total”, est-il écrit. La rédaction précédente était moins favorable : ” le nombre d’heures de cours suivies en présence ne peut être inférieur à 50% d’ici aux prochains congés scolaires”.

 

Les collèges peuvent décider l’hybridation localement

 

Pour les collèges aussi, la nouvelle FAQ est plus favorable aux demi jauges. “Dans les collèges l’accueil est organisé dans le respect du protocole sanitaire pour tous les élèves. Lorsque la configuration des locaux, et notamment des espaces de restauration, ne permet pas de respecter strictement le protocole sanitaire, une organisation hybride peut être mise en place au cas par cas et après accord des autorités académiques”, écrit la nouvelle FAQ. Cela ouvre la possibilité de la décider au niveau local. La FAQ précédente était bien plus restrictive : ” l’enseignement hybride peut être mis en oeuvre dans les collèges pour les classes de 4ème et 3ème de manière exceptionnelle sur autorisation du recteur”. Dans les autres départements c’est cette rédaction qui reste valable.

 

EPS : masque conseillé

 

La nouvelle FAQ revient un peu sur l’autorisation données à l’EPS en intérieur. ” Les cours d’EPS sont organisés dans le respect des gestes barrières. A compter du samedi 19 mars, la pratique en intérieur est de nouveau autorisée sur l’ensemble du territoire. Toutefois les activités physiques en extérieur ainsi que les activités « de basse intensité » en intérieur permettant le port du masque dans les gymnases sont à privilégier notamment dans les départements faisant l’objet de mesures de freinage renforcées”. Le port du masque est donc recommandé.

 

La contamination en milieu scolaire s’emballe

 

Cette nouvelle rédaction, un peu plus sécuritaire, est prise alors que la vague épidémique se répand dans tout le pays. La distinction entre les 19 départements et les autres se réduit. Selon le bulletin du ministère de la Santé du 25 mars, le nombre de cas de covid rapporté la semaine dernière est en hausse de40% par rapport à la semaine précédente. Les taux d’incidence sont supérieurs au taux national moyen chez les 15-17 ans (431 contre 313/100 000) et les 11-14 ans (350). Et c’est dans les autres catégories de scolaires qu’il augmente le plus vite : +22% chez les 15-17 ans mais +42% chez les 3-5 ans, +36% chez les 6-10 ans, +25% chez les 0-2 ans et +24% chez les 11-14 ans. Cet emballement et la mesure de fermeture dès le 1 cas de covid vont conduire à de nombreuses fermetures de classes et de structures cette semaine. Pourquoi attendre que le mal soit fait et ne pas anticiper sur  l’épidémie ?

Source

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2021/03/29032021Article637525965688146625.aspx

 

 

 

Deja un comentario

France: Le ministre de l’Education nationale dément JM Blanquer. : Le ministre de l’Education nationale dément JM Blanquer… – Sarraute Educación María Magdalena

A %d blogueros les gusta esto: