France: Les 60 ressources pédagogiques de la semaine (du 30 avril au 12 mai 2021)

France/ 15 Mai, 2021/ Source/ http://www.cafepedagogique.net/

Pédagogie

 

Bernard Charlot : Les fondements anthropologiques de l’apprendre

“Apprendre est toujours plus qu’acquérir un geste, un comportement, un savoir, c’est entrer dans un monde partagé avec d’autres, dans une situation socio-historique particulière et en y occupant une certaine place et, par son histoire, s’y construire comme exemplaire singulier de l’humain. Aussi ce rapport épistémique est-il toujours, également, un rapport social et identitaire”. Dans un bel article  publié par la Rivista Internacional Educon (vol 2 n°1), Bernard Charlot revient sur son itinéraire intellectuel qui lui fait construire une théorie du rapport au savoir en partant du constat des inégalités sociales de réussite scolaire.

Lisez l’article…   

 

Nathalie Auger : Richesses des classes multilingues

“La question principale du présent ouvrage est donc la suivante : comment envisager une éducation équitable pour tous les enfants ou faire que l’école devienne ce lieu où chacun fait l’expérience d’une communauté d’apprentissage par l’écoute et le partage de normes et de fonds de connaissances divers ?” Pour Nathalie Auger (Université P Valery Montpellier 3) et Emmanuelle Le Pichon (Université de Toronto) cette éducation équitable passer par le multilinguisme. En pleine déferlante xénophobe, les deux chercheuses publient un ouvrage (Défis et richesses des classes multilingues, ESF Sciences Humaines) qui montre qu’il est licite d’encourager les élèves à utiliser leur langue familiale à l’école et que ça ne se fait pas que dans l’intérêt de leur intégration scolaire. Le multilinguisme c’est aussi une richesse pour la classe. Nathalie Auger nous l’explique dans cet entretien.

Lisez l’article…   

 

Florence Lecerf-Lhomme : Enseigner à distance

“Comment, derrière l’écran, peut-on non pas recréer la classe mais inventer un nouvel espace qui permette d’abolir la distance et de renforcer le lien entre l’enseignant et ses élèves ?” Professeure de lettres, longtemps dans un micro lycée et aujourd’hui TZR en Ariège, Florence Lecerf-Lhomme invite à “réfléchir sur le sens de cet enseignement”. Dans un petit livre elle partage des exemples de séquences assurant le passage de la classe au distanciel. Mais celui-ci peut-il vraiment remplacer la classe ? Florence Lecerf-Lhomme répond à nos questions.

Lisez l’article…   

 

Géographie de la classe

” La salle de classe est un objet géographique peu étudié. C’est une question d’échelle dans la mesure où les géographes ont longtemps négligé l’étude des petits espaces. C’est aussi la conséquence d’une conscience assez faible de l’importance des relations entre les agencements spatiaux et les pratiques pédagogiques. Cet article éclaire ces relations en étudiant l’histoire de l’invention de la salle de classe comme espace codifié et les principaux dispositifs spatiaux mobilisés en fonction de choix politiques et éducatifs. Cet article montre les impacts de ces dispositifs sur les modalités de territorialisation, sur les corps – les postures et les mouvements –, sur les lieux et la circulation des savoirs”. Pascal Clerc  (université de Cergy Pontoise) réfléchit dans Géocarrefour à la géographie des salles de classe.

Lisez l’article…   

 

Faut-il connaitre les origines ethniques des élèves ?

“Moins on est informé, plus on consomme de stéréotypes. Chacun en a entendu d’innombrables, comme le fait que les asiatiques seraient meilleurs élèves que les nord-africains (donc race supérieure ? ) — oubliant que les familles concernées dans l’un et l’autre cas, n’ont pas du tout le même statut social, ni le même type de projets… Mais, chose plus grave, ces idées toutes faites génèrent des comportements discriminants, dont les enseignants eux-mêmes n’ont pas conscience, ou ce qui est pire, qu’ils utilisent parfois pour ce qu’ils pensent le “bien” de ces élèves”. Pour Eveline Charmeux il vaut mieux communiquer. “Savoir vaut toujours mieux que ne pas savoir. Et que l’Éducation Nationale puisse penser le contraire, elle dont la charge est de diffuser la connaissance, n’est donc pas à son honneur. Il importe donc de faire changer cette détestable croyance officielle, et d’apporter aux enseignants une véritable information objective, précise, sur ce que les enseignants ont besoin de savoir de leurs élèves. Or, ce n’est pas vraiment leur “ethnie d’origine” (sans intérêt, en soi !), qu’il leur faut connaître, mais la culture qui a baigné leur petite enfance, les lieux où ils ont vécu, la langue que parle leur famille, les voyages qui furent les leurs, autant de détails essentiels pour l’enseignant, qui se doit de les évoquer, et s’en servir, dans le travail mené en classe”.

Lisez l’article…   

 

Meirieu : L’élève sujet et son devenir

” Il  faut  des adultes  cohérents,  dont  le  combat  idéologique  et  l’action  pédagogique entrent   en   résonance:   non   pour   formater   leurs   élèves,   mais,   au contraire,    pour    s’opposer    à    toute    forme    de    normalisation    et d’assujettissement”. Philippe Meirieu réfléchit à ce que serait l’éducation de cet “élève sujet” .  Un élève sujet ne se prend pas pour le centre du monde. Il sursoit à ses impulsions. Il sait distinguer la tache scolaire de ce qu’il apprend. Il sait fixer son attention. Il distingue le savoir du croire. Il sait transformer ses pulsions en création. Une table en 10 points qui donne à l’Ecole une dimension d’éducation humaine.

Lisez l’article…   

 

Des ressources pour faire classe dehors

“La situation sanitaire invite chacun à réinventer la forme de son enseignement. Et si c’était l’occasion, à l’école primaire, de faire classe dehors, dans un espace ouvert qui facilite la distanciation ?” Canopé publie un dossier ressources pour préparer et exploiter la classe dehors. Comment utiliser la cour de l’école pour faire classe dehors, un parc urbain, la forêt ou le littroal. Que dit le cadre réglementaire ? Quel matériel emporter ? Des pistes concrètes pour une pratique ancienne, utile et agréable mais dont les limites sont vite atteintes.

Lisez l’article…   

 

Bruno Devauchelle : Les formes de la formation en questions

La formation continue est-elle réellement mise en cause par le numérique ? Entre les heures de formation à distance obligatoires, le site institutionnel de formation à distance (M@gister) et les propositions de formation à distance de toutes natures qui se sont multipliées depuis un an, les enseignants, les personnels tentent de trouver des réponses à leurs “besoins de formation”. Plus largement, la formation des adultes évolue depuis plusieurs années pour prendre en compte l’évolution des contextes de vie et des contextes de travail. Toutefois la réglementation de la formation, qui a souvent évolué depuis 1971, date fétiche, est toujours en difficulté pour accepter ces évolutions. On l’a vu en particulier pour l’intégration de la distance dans la formation qui a longtemps fait l’objet de réticences aussi bien dans les textes que dans les revendications de ceux qui les négocient. Que dire alors de la progression des systèmes de reconnaissances et de validations des acquis ! Tout cela a en toile de fond la question de la gestion des personnes et de leurs compétences et en particulier leur reconnaissance.

Lisez l’article…   

 

S Connac : Que veut dire différencier

“La prise en compte de la diversité des élèves pose toujours des problèmes à l’école. La plupart des pratiques de différenciation employées dans les écoles a montré des limites importantes”, écrit Sylvain Connac dans la revue Education et socialisation. Les cahiers du Cerfee. “Les constitutions en groupes de niveau, les organisations de remédiations, les aides en dehors de la classe, l’adaptation des activités aux caractéristiques des élèves sont des modalités qui semblent décourager les élèves les plus vulnérables. Cette revue de littérature propose de faire un état des lieux de ces recherches, puis d’explorer deux options de différenciation : l’individualisation et la personnalisation des apprentissages. Nous montrerons pourquoi une pédagogie systématiquement individualisante serait préjudiciable aux élèves et comment peut se structurer une pédagogie personnalisante, par une articulation entre des situations d’étayage, une part d’individualisation et de la coopération entre élèves”.

Lisez l’article…   

 

Dominique Bucheton : Ethique et pratiques enseignantes

A l’occasion de la réédition de son livre “Les gestes professionnels dans la classe. Ethique et pratiques pour les temps qui viennent”, Dominique Bucheton anime une webconférence le18 mai à 18 heures organisé par l’éditeur ESF Sciences humaines. Inscription gratuite.

Lisez l’article…   

 

 

Numérique

 

Retour sur le plan numérique de 2015

“La mise à disposition des équipements individuels mobiles (EIM : tablettes) a bien eu un effet positif qu’on peut évaluer à 10%”. Clémence Lobut, doctorante Sciences Po, présentait le 4 mai les résultats de l’étude ELAINE sur le plan numérique lancé par F Hollande en 2015, dans le cadre du séminaire LIEPP de Sciences Po.  ELAINE établit un lien de causalité entre le plan et les résultats des élèves en maths et en français. Un effet modéré mais d’environ 0.1 écart type (soit 10%) en moyenne ce qui est loin d’être négligeable. C’est comme si chaque élève avait progressé d’un rang dans sa classe. Reste à savoir pourquoi. Le pari de F Hollande était viable.

Lisez l’article…   

 

Bruno Devauchelle :  Quel avenir pour l’hybridation dans l’enseignement ?

Alors que semble s’éloigner lentement mais progressivement le spectre de la crise sanitaire, il est utile de s’interroger sur l’avenir de l’hybridation dans l’enseignement scolaire et universitaire, mais aussi dans la formation continue.

Lisez l’article…   

 

Le numérique à l’école : des mythes aux réalités ?

” Apprendre et faire apprendre, aussi et surtout à la maison : une situation devenue quotidienne, depuis un an, pour les élèves et leurs parents, et bien sûr aussi leurs enseignant?es. L’essor de la pratique des classes virtuelles a notamment réactivé des interrogations anciennes portant sur l’efficacité des outils numériques au service des apprentissage scolaires.” L’IFé propose une synthèse relue par André Tricot.

Lisez l’article…   

 

Tribune : La transformation numérique de l’enseignement se jouera en équipe

Un an après la stupeur de l’injonction de continuité pédagogique, la communauté éducative s’est retrouvée à nouveau dans l’obligation d’enseigner à 100 % à distance. Les difficultés majeures de connexion aux opérateurs publics ne doivent pas masquer une réalité plus enthousiasmante : les enseignants se sont remarquablement mobilisés et engagés dans la transformation numérique de leur pédagogie, et avec eux les acteurs de la filière du numérique éducatif. Cet élan ne sera fécond que si l’État accepte de jouer collectif dans cette bataille pour la réussite de nos enfants.

Lisez l’article…   

 

 

L’HEBDO PREMIER DEGRE

 

Maternelle : Le nouveau programme

“La nouvelle version du programme entrera en vigueur à la rentrée scolaire 2021”. Après la Note du CSP sur le nouveau programme de maternelle, voici le projet de programme tel qu’il sera appliqué à la rentrée 2021. Le maitre mot semble être l’exercice. “Les apprentissages des jeunes enfants s’inscrivent dans un temps long et leurs progrès sont rarement linéaires. Ils nécessitent souvent un temps d’appropriation qui peut passer soit par la reprise de processus connus, soit par de nouvelles situations. Leur stabilisation nécessite de nombreuses répétitions dans des conditions variées”, précise le programme. “En fin d’école maternelle, l’enseignant peut donc avoir avec les enfants des conversations proches de celles qu’il a avec les adultes”, affirme t-il sans sourciller. L’accent est mis sur les apprentissages nécessaires au CP en français et maths, avec des “attendus” de fin de cycle.

Lisez l’article…   

 

Serge Petit : Le projet de programmes de maternelle manque de rigueur

Le 19 avril dernier, nous faisions allusion au grand bricolage qui prévalait dans la rédaction des projets de programmes du cycle 1. Nous nous proposons ce jour d’analyser l’évolution des projets de programmes sur certains points ciblés au moment où le ministère s’apprête à promulguer un arrêté visant à la mise en oeuvre des programmes revus suite à la concertation qu’il a mise en place.

Lisez l’article…   

 

Nadia Leinhard : La classe dehors

À l’école primaire Libération de Rochefort (Charente-Maritime), les projets ne manquent pas. Dans cette petite école de cinq classes, inscrite dans le projet « génération 2024 », tout est fait pour que chaque élève soit complètement acteur de ses apprentissages. En maternelle, c’est faire classe en pleine nature qui porte les deux enseignantes. Nadia Leinhard, enseignante de la classe des moyennes et grandes sections, s’est investie dans l’aventure, elle raconte.

Lisez l’article…   

 

La classe plaisir : Une bouffée d’air frais !

Cette année, de retour sur le terrain après 3 ans comme conseillère pédagogique. Une bouffée d’air frais ! Le début d’année un peu fatigant : double-niveau (cycle 3 jamais fait), une nouvelle école (j’ai déménagé et changé de département), donc nouvel environnement, nouveaux collègues, et bien sûr, nouveaux élèves ! J’ai très vite installé, comme je le faisais avant, le Conseil tous les vendredis et le plan de travail. Et puis cette année on peut correspondre avec des petits Parisiens !

Lisez l’article…   

 

Elémentaire : Manipuler l’histoire

” Je suis convaincue aujourd’hui que ces supports sont une formidable aide à la mémorisation – et en particulier à une mémorisation durable – parce qu’ils permettent aux élèves de « se tester » : ils lisent la question sur le volet, essaient d’y répondre, et soulèvent le volet pour vérifier en lisant la réponse (feedback immédiat).” Charivari présente ses leçons d’histoire à manipuler sur son blog et propose 5 séances sur la 2de guerre mondiale.

Lisez l’article…   

 

Elémentaire : Le tournoi de scrabble de Bruce

85 classes participent au tournoi de scrabble organisé par Bruce Demaugé-Bost. En 2018 il expliquait les vertus de ce dispositif. “« Chaque joueur possède un plateau de jeu et l’intégralité des 102 lettres. Un tirage commun est effectué et tout le monde tente de réaliser le meilleur score avec. Exit la chance. On est même fortement aidé à progresser car on découvre d’autres réponses que l’on aurait pu donner, grâce aux adversaires. Chacun essaie de donner le meilleur de lui-même, la réussite de l’un ne nuit pas spécialement aux autres et peut même les aider à progresser. Outre les évidentes questions relatives à l’orthographe, chacun est forcément amené à s’interroger sur des notions abordées par ailleurs : nature des mots puisque les noms propres ne sont pas admis, pluriels, mots invariables, conjugaison… ». Mais pas que. Jouer au Scrabble, c’est aussi calculer ses points et savoir faire des choix stratégiques.

Lisez l’article…   

 

Marie-Mélanie Dumas  : Le combat contre les inégalités de genre commence dans le cour de l’école

À l’école élémentaire Jean Le Bail de Limoges, les élèves de cycle trois repensent l’espace de la cour de récréation. Un espace où habituellement filles et garçons ne se mélangent pas, un espace où généralement ces derniers occupent la grande majorité de l’espace, les filles se contentant de rester sur les abords. Dans cette école REP de quatorze classes, qui accueille 220 élèves, les élèves de Marie-Mélanie Dumas travaillent sur la notion d’égalité filles-garçons et sur ce qu’elle signifie concrètement dans une cour de récré.  « Égalité filles-garçons », c’est le nom du projet qui a permis un partenariat solide avec l’éducatrice du quartier ainsi que le collège du REP.

Lisez l’article…   

 

La Classe Plaisir : J’ai vu le monde d’après

Aujourd’hui, comme chaque jour depuis lundi dernier, je me connecte à 13h30 à ma séance “Jitsi” pour la visioconférence avec mes élèves qui commence à 14h. Je vois M., qui, comme depuis lundi, teste des trucs pour voir si tout marche bien. Et je constate qu’il est arrivé à changer son “fond”, en faisant croire qu’il est à la montagne, en haut d’un gratte-ciel. Je lui envoie un message en lui disant “Ça marche bien ton fond vert. Tu nous diras comment tu fais ?” et il me répond en message privé (technique que je ne leur avais pas apprise) “Ne dis rien, je vais leur faire une surprise !”.

Lisez l’article…   

 

Apprendre dehors en maternelle

Du graphisme sur support varié, de l’écriture sur le sol de la cour, des cabanes éphémères, des jeux qui engagent les échanges sociaux  : Laurence Le Corf présente des apprentissages dehors en maternelle.

Lisez l’article…   

 

Grandir et la reproduction

Bruce Demaugé Bost nous livre deux fiches pédagogiques s’appuyant sur C’est Toujours Pas Sorcier sur la reproduction et grandir. Des sujets pas faciles à aborder en classe et des fiches très utiles comme toujours…. C’est aussi l’occasion de retrouver toutes les autres fiches.

Lisez l’article…   

 

Covid : Retournement de tendance dans le premier degré ?

L’évolution du taux d’incidence dans le premier degré semble indiquer un retournement de tendance. Après plusieurs semaines de baisse après le passage au distanciel et les vacances, la courbe du taux d’incidence des 0-9 ans stagne et semble repartir à la hausse. Une évolution à suivre. (Source Géodes, Ministère de la Santé).

Lisez l’article…   

 

Modification du Cafipemf

Un décret et un arrêté modifient la nomination au certificat d’aptutude aux fonctions de maitre formateur (CAFIPEMF). Après 3 ans d’exercice de Cafipemf ou de conseiller pédagogique les détenteurs du Cafipemf peuvent acquérir une spécialisation définie par l’arrêté. La formation au cafipemf dure 5 semaines. L’examen comporte deux épreuves : la première consiste en une observation obligatoirement en maths ou français avec entretien avec le jury. La seconde épreuve consiste en la production d’un rapport de visite. Nous avions présenté ce projet en février.

Lisez l’article…   

 

L’Icem Freinet ouvre ses forums

Maternelle, élémentaire, second degré, supérieur : l’Icem Freinet ouvre ses forums. “Ce forum se veut un espace de dialogue, ouvert et accueillant pour toute personne s’intéressant à la pédagogie Freinet (hauts parleurs ou parleuses comme petit·e·s parleurs ou parleurses, expert·e·s comme débutant·e·s.). Il doit permettre de participer à des échanges et des débats, pouvant s’inscrire dans la durée; constituer une trace lisible de ces échanges et de ces débats”.

Lisez l’article…   

 

Directeurs : Trois syndicats poussent pour la loi Rilhac

“Nous sommes étonnés d’apprendre que cette proposition de loi pourrait ne pas être présentée lors de la session de printemps de l’Assemblée nationale. Si tel était le cas, un signal très négatif serait envoyé à la profession”, déclarent le Se Unsa, le Sgen Cfdt, le SNE ainsi que le GDID et le GTRID, deux associations regroupant des directeurs d’école. “Porteur d’espoir pour toute une profession, ce texte doit finir son chemin parlementaire avant la fin de cette année scolaire car il faudra encore du temps par la suite pour discuter des conditions de sa déclinaison et de sa mise en œuvre. Les directrices et directeurs d’école ne repoussent pas à plus tard leur travail quotidien pour permettre à l’école de tenir”. Faire passer la loi est aussi pour le gouvernement prendre le risque de mettre dans la rue les professeurs des écoles, y compris de nombreux directeurs.

Lisez l’article…   

 

 

DOCUMENTATION

 

Les jeunes français nuls en EMI ?

Alors que les jeunes passent en moyenne 35 heures par semaine sur Internet, comment traitent-ils l’information ? Pisa 2018 a posé plusieurs questions à des jeunes de 15 ans de 76 pays ou territoires. S’il y a bien un lien entre enseigner l’EMI et faire face à la désinformation, les jeunes français sont encore en dessous de la moyenne OCDE pour détecter la vraie de la fausse information sur Internet.

Lisez l’article…   

 

Le professeur documentaliste et l’enseignement de l’oral

“Les trois missions du professeur documentaliste en font un professeur facilitateur de cet enseignement : Aussi, la première mission “enseignant et maître d’œuvre de l’acquisition par tous les élèves d’une culture de l’information et des médias” implique souvent la réalisation de productions médiatiques ou encore l’animation de débats dans le cadre du parcours citoyen et de l’ÉMI (Éducation aux Médias et à l’Information). La seconde mission “acteur de l’ouverture de l’établissement sur son environnement éducatif, culturel et professionnel” lui donne une place particulière dans la mise en place et dans l’accompagnement des élèves dans le parcours avenir et le PEAC (Parcours d’Éducation Artistique et Culturel)”. Cinq référentes académiques proposent un document sur le rôle du professeur documentaliste dans l’enseignement de l’oral.

Lisez l’article…   

 

Comment la désinformation sur le covid se diffuse

“L’expansion du nouveau coronavirus est affectée par le développement d’une désinformation qui rend les populations plus vulnérables à l’épidémie”. Une équipe regroupant des chercheurs de l’Indiana University et du Politecnico di Milano (Italie) analysent dans un article publié par Big Data & Society la diffusion de la désinformation sur Twitter et Facebook. Selon eux, elle s’appuie sur des “super diffuseurs” de désinformation qui visiblement échangent et coordonnent leurs campagnes. Ces super diffuseurs sont, selon l’article, des sites de médias déclarés comme breitbart.com, lié à l’extrême droite américaine, ou rt.com

Lisez l’article…   

 

 

L’HEBDO LETTRES

 

Annick Desandère : Voyage interdisciplinaire au centre d’un roman

Faut-il sortir du champ disciplinaire pour aller au cœur d’une œuvre littéraire ? Au collège Val de la Sensée d’Arleux dans le Nord, Annick Desandère a exploré en 3ème le roman de Jules Verne « Voyage au centre de la terre ». Au programme : pratiques enregistrées de la lecture à voix haute, journal de bord à l’aide de l’ENT, écrits réflexifs et créatifs, « rendez-vous de lecture » en classe … La collaboration avec le professeur de SVT permet de mieux interroger la manière dont le romancier a intégré le savoir scientifique à l’univers de la fiction. La collaboration avec la professeure de technologie permet de transformer en application pour outils mobiles le « musée virtuel » que les élèves ont réalisé autour du roman. Bilan : « Certains élèves ont pris confiance en eux dans leur capacité à lire une œuvre de 400 pages et ils étaient tous fiers de pouvoir partager leur travail avec les autres ! »

Lisez l’article…   

 

Faire cours de français en extérieur

Faire cours de français en extérieur : pourquoi pas mais pour que faire ? Au Pré Saint-Gervais, Sarah Pépin-Vilar a conduit ses élèves dans le jardin du collège Jean-Jacques Rousseau pour une opération « copie debout ». Explications de l’enseignante : « Il s’agit de copier sans erreur un texte qui est un peu éloigné physiquement. Il faut donc combiner des stratégies pour mémoriser l’orthographe le mieux possible, segmenter la phrase, s’appuyer sur ses connaissances pour se concentrer plutôt sur les nouveaux mots… » Le texte proposé, extrait du « Roman de la Rose » de Guillaume de Lorris,  se veut en harmonie avec le dispositif : « Puis j’entrai dans cette terre enchanteresse… »

Lisez l’article…   

 

Analyser les données d’un texte littéraire

Le numérique ouvrirait-il de nouvelles approches des œuvres littéraires, en particulier à travers l’analyse de données textuelles ? Professeure de lettres et médiatrice Canopé, Joanna Marques propose des pistes pour faire de sa classe « un mini-laboratoire d’humanités numériques ». L’activité consiste à mettre en données un corpus (nombre de mots, occurrences d’un mot, liste des mots les plus présents,  interactions entre personnages…), à insérer ces données dans un outil de visualisation (tableaux, graphes, nuages de mots …), puis à les interpréter. Outils possibles : Voyant Tools, TXM… Point de vigilance : « Les données textuelles doivent être mises au service d’un questionnement : quels mots Victor Hugo associe-t-il à la liberté dans ses discours à l’assemblée ? Quels personnages explorent le thème de la fidélité dans les Liaisons dangereuses ? Comment s’organisent les réseaux de personnages dans Le Cid ? »

Lisez l’article…   

 

Travailler et partager des lectures à voix haute

Comment travailler en autonomie la lecture à voix haute d’un texte littéraire, désormais évaluée à part entière à l’oral de français au bac ?  Au lycée Jean Baylet à Valence d’Agen, Amélie Pinçon a invité ses 1ères à choisir une musique de fond pour lire l’épilogue de « Juste la fin du monde », à en enregistrer une lecture sur leur téléphone portable, à justifier ensuite leur choix musical. Les productions audio sont partagées sur Nextcloud, espace de stockage en ligne sécurisé, service en ligne disponible sur la plateforme apps.education : ce projet développé par la Direction du Numérique éducatif veut, à terme, « proposer les outils essentiels du quotidien à l’ensemble des agents de l’Éducation nationale. » (cloud, partage vidéo, pads, blogs…)

Lisez l’article…   

 

Témoignages : L’écriture inclusive et les dys

Le 6 mai 2021, le ministre de l’Education nationale a publié une circulaire médiatique contre l’écriture inclusive. Or il s’avère qu’elle défend l’écriture inclusive dans ses aspects les plus centraux (féminisation des noms de métiers, recours à des formulations de type « les recteurs et les rectrices »…). Il s’agit en réalité d’une circulaire contre le point médian, dénoncé en particulier comme un « obstacle pour l’accès à la langue d’enfants confrontés à certains handicaps ou troubles des apprentissages. » Combattre le point médian, est-ce vraiment aider les élèves dys ? Réponses éclairées et éclairantes  : d’une part de Celia Guerrieri, dys, professeure de lettres, autrice de deux guides de survie pour l’élève dys au lycée et pour son enseignant.e ; d’autre part de Pauline, dys, 21 ans, étudiante en informatique.

Lisez l’article…   

 

La Belgique encourage l’écriture inclusive

“La Belgique a toujours été plus “progresiste” en matière de l’usage de français. Et l’on encourage plutôt la pratique de cette écriture inclusive. Un décret impose aux autorités publiques francophones de féminiser les textes officiels depuis 1993. L’égalité des genres est encouragée par la Fédération Wallonie-Bruxelles qui a rédigé, en 2014, un guide d’écriture inclusive”, écrit le quotidien Le Vif qui signale l’interdiction décidée par JM Blanquer. Le linguiste Michel Francard donne le coup de grâce. Pour lui l’écriture inclusive ” se démarque d’une tradition grammaticale “sexiste”, à remettre en question dans une société qui refuse de minoriser les femmes. Il y a là un choix idéologique qui ne peut être confondu avec des prescriptions grammaticales… En tant que linguiste, je constate que l’écriture inclusive – qui est loin de se réduire au point médian – fait partie de l’usage contemporain des francophones, même si ce sujet suscite de nombreuses polémiques. Peser sur cet usage en interdisant telle ou telle pratique révèle une vision de la langue qui se régenterait par décret, fantasme contredit par ce que nous savons de l’histoire du français et d’autres langues”.

Lisez l’article…   

 

Joachim Arthuys : Vers l’explication collaborative de texte

Peut-on transformer l’explication de texte, un exercice si ancré dans la tradition qu’il est revenu en odeur de sainteté dans les « nouveaux » programmes de français ? Peut-on échapper au « cours dialogué » qui constitue l’habituelle modalité de travail ? Comment favoriser la confrontation sociale de lectures subjectives et plurielles ? Professeur de lettres au lycée Léonard de Vinci à Tremblay-en-France, Joachim Arthuys propose un dispositif collaboratif : chaque groupe travaille sur une étape du texte étudié ; toutes les 20 minutes, une rotation invite à aller compléter, affiner, enrichir le travail des pairs ; et ainsi, sur le pad dédié, se construit peu à peu l’étude collective de l’extrait. Au final, « ce n’est plus l’enseignant qui par son autorité et ses compétences apparaît comme le gardien de son sens, ce sont les élèves eux-mêmes qui en deviennent activement les interprètes. » Inspirant ? En classe et à distance ?

Lisez l’article…   

 

Lire : partage d’expériences et de réflexions avec l’AFEF

A quoi ça sert de lire ça ? Question d’élève et défi didactique abordés dans un « mercredi de l’AFEF », Association Française pour l’Enseignement du Français, avec un échange à distance le 28 avril à retrouver en vidéo. Sylviane Ahr invite à favoriser la rencontre entre le texte et un lecteur réel intégré dans une histoire et une culture particulières, à concevoir l’histoire littéraire comme une histoire diachronique des interprétations. Mais il s’agit aussi d’articuler individuel et collectif, contextualisation et actualisation : il faut admettre que l’interprétation passe par la confrontation sociale, que le sens d’un texte est amené à se transformer, qu’il est pluriel ; il faut rechercher un espace-temps de confrontation sociale des lectures subjectives. Des enseignant.es présentent des activités de classes : Stéphanie Derumigny fait du carnet de lecture une « mémoire de lecture vivante », Isabelle Henry témoigne d’une expérience de lecture actualisante avec une adaptation du roman « Notre-Dame de Paris », Mathieu Billière évoque une cartographie de « Madame Bovary »…  Prochains rendez-vous : l’écriture réflexive et créative au cycle 3.

Lisez l’article…   

 

Faire vivre le latin à l’échelle européenne

Le projet « Myth’Arts : myths in art and litterature » a été récompensé au concours européen 2021 eTwinning. Il a été mené en latin 3ème à Pacé (Ille-et-Vilaine) par Anne-Yvonne Ollivier  en partenariat avec des établissements espagnols et italien. Les élèves ont collaboré par-delà les frontières pour explorer des œuvres d’art mettant en scène des récits mythologiques : ils ont réalisé un magazine numérique commun, des productions vidéos ou encore un Getty Museum Challenge. « Il me semble important, explique l’enseignante, de profiter des cours de latin pour travailler différemment. » Mener un projet eTwinning pendant la période de pandémie et d’enseignement distanciel apparait même motivant, formateur et instructif : « Cela a permis aux élèves de s’intéresser à la manière dont les élèves des autres pays pouvaient vivre la même situation de confinement qu’eux, mais pas forcément de la même manière, car les règles étaient différentes selon les pays, et il a aussi fallu s’adapter à ces différentes contraintes. »

Lisez l’article…   

 

Explorations d’un genre à risques : le conte

Le projet « Complot dans la forêt enchantée » est mené en 6ème à Saint-Omer par Christelle Lacroix, professeure de lettres, et Monique Bednarowicz, professeure de sciences. Il s’agit de travailler tout à la fois sur l’univers des contes et à la prévention des « risques domestiques et numériques ». Munis d’un carnet d’exploration, les élèves sont amenés à parcourir peu à peu une carte vierge de « la forêt enchantée », avec des missions interactives. Explications de Christelle Lacroix …

Lisez l’article…   

 

Ecriture inclusive : La circulaire est publiée

“Il y a un risque énorme avec le point médian pour la transmission du français”. Annoncée par JM Blanquer le 2 mai, la circulaire interdisant l’écriture inclusive est publiée au BO du 6 mai. “Il convient de proscrire le recours à l’écriture dite « inclusive », qui utilise notamment le point médian pour faire apparaître simultanément les formes féminines et masculines d’un mot employé au masculin lorsque celui-ci est utilisé dans un sens générique”, annonce une circulaire publiée au Bo du 6 mai.

Lisez l’article…   

 

 

L’HEBDO SCIENCES

 

Claire Lommé : La confiance, c’est vraiment au centre

Apparemment dans cet article il est question du petit Chaperon rouge, de calculs de distance et de temps et de courbe. Mais en fait il est question d’un ingrédient beaucoup plus nécessaire en maths comme ailleurs : le lien pédagogique et la confiance…

Lisez l’article…   

 

Les enseignantes de sciences valent mieux que ce qu’elles croient

Les résultats de la grande enquête internationale TIMSS sur les sciences et les maths ont parlé. Les professeures de maths et sciences réussissent plutôt mieux que leurs collègues masculins. Pourtant elles se sentent beaucoup moins capables qu’eux. Un sentiment qui quelque part doit se retrouver dans l’attitude des jeunes filles qui se détournent des sciences beaucoup plus fréquemment que les garçons. L’Unesco et l’Association internationale pour l’évaluation du rendement scolaire (IEA) veulent sensibiliser enseignantes et élèves.

Lisez l’article…   

 

Hervé Kempf : Un site sur les forces évolutives en SVT

L’équilibre d’Hardy-Weinberg est le modèle théorique de référence de la génétique des populations qu’il n’est pas toujours aisé à faire maîtriser aux lycéens. Hervé Kempf, professeur de SVT au lycée de l’Elorn à Landerneau (29), propose un site nommé forces évolutives « pour comprendre la loi d’Hardy et Weinberg et tester les effets des forces évolutives sur la fréquence allélique ». Avec cette interface disponible librement, les lycéens peuvent aussi suivre l’évolution des génotypes au cours du temps. « A terme seront également modélisés l’échantillonnage et les équations de prédation de Lotka-Volterra », annonce l’enseignant qui constate qu’il était « urgent d’intégrer des mathématiques dans l’enseignement des SVT car elles constituent, avec l’informatique et le codage, un outil quotidien d’un biologiste ou d’un géologue ».

Lisez l’article…   

 

Le Salon Math revient du 27 au 30 mai

“Du 27 au 30 mai 2021, le salon de la Culture et des Jeux Mathématiques, se tiendra uniquement de manière « déMATHérialisée »”, annoncent les organisateurs. Il est parrainé par Roger Penrose, prix Nobel de physique en 2020.  Entièrement gratuit, le salon se veut une grande fête des mathématiques, organisé en quatre journées thématiques. Une journée sera l’occasion de réfléchir à la manière dont le numérique modifie la diffusion des mathématiques. Deux autres journées seront consacrées au lien entre les mathématiques, le sport et les arts. Enfin, la dernière journée montrera la discipline au cœur des enjeux de société (math et parité, maths et biodiversité…), mais aussi au service de problématiques technologiques ou industrielles, en mettant notamment en lumière comment les mathématiques peuvent aider les entreprises de taille petite ou moyenne.

Lisez l’article…   

 

Projet Scol’Air

Comment expliquer la présence de particules fines dans l’air que nous respirons ? Les élèves du collège Rouault de Paris ont enquêté sur les particules fines dans le cadre d’un atelier scientifique animé par M. Gaudin. Le trafic routier suffit il à les expliquer ? Une expérience menée durant le confinement a infirmé l’hypothèse et mis en évidence d’autres sources de particules fines.

Lisez l’article…   

 

SVT : Modéliser le port du masque

“Pour lutter contre la transmission des micro-organismes lors d’une épidémie, des gestes barrières sont parfois rendus obligatoires comme le port du masque. Afin de comprendre et anticiper la gravité des phases épidémiques, les scientifiques ont recours à des modèles mathématiques afin de simuler celles-ci”. Régis Pineau, professeur au Collège Les quatre vents au Lude (72), invite à cette modélisation. Une séquence fort utile…

Lisez l’article…   

 

Camille Magrey : Madame SVT des réseaux sociaux

Comment la nouvelle génération d’enseignants s’appuie sur les réseaux pour transmettre des connaissances ? Camille Magrey, alias Madame SVT, ne ménage pas sa peine pour proposer des explications différentes aux élèves à travers des vidéos dynamiques. Professeure de SVT au groupe scolaire La Croix-Rouge La Salle de Brest (29), Camille Magrey met également en ligne des fiches pour les révisions. Avec plusieurs milliers d’abonnés sur Instagram et Tiktok, l’enseignante vise à « rendre les élèves curieux en partageant des actualités ou des fun facts scientifiques et à les motiver en partageant des astuces ». En montrant aussi sa vie professionnelle, Camille Magrey espère « donner envie aux jeunes de se lancer dans ce si beau métier ».

Lisez l’article…   

 

Anne Rognant : La médiation scientifique en deuil

Experte dans la médiation scientifique et culturelle, Anne Rognant a œuvré pendant 3 décennies à Océanopolis, célèbre vitrine brestoise des sciences de la mer. Nuit européenne des chercheurs, exposition sur les abysses ou encore projets de jeunes reporters des arts et des sciences, Anne Rognant n’économisait pas son énergie pour faire découvrir au plus grand nombre les curiosités du vivant.

Lisez l’article…   

 

Jeux de maths

Réalisé par 4 professeurs de mathématiques du groupe IREM de Normandie, le site offre de nombreux jeux qui renvoient aux notions du programme des cycles 3 et 4. Tous sont adaptés à la classe. Le site offre tout ce qu’il faut pour jouer : règles, tutoriel, éléments du jeu à réaliser.

Lisez l’article…   

 

Modéliser la température du café

” M Perk est en terrasse. Il souhaite boire son café à exactement 40°C. Il décide donc d’attendre. Combien de temps doit-il encore attendre ?”  Stéphane Percot propose cet exercice de terminale amusant sur le site de Nantes pour l’option maths complémentaires.

Lisez l’article…   

 

 

L’HEBDO SCIENCES HUMAINES

 

Adélaïde Courant : Jouer pour apprendre en histoire-géo

Ce sont trois jeux que proposent Adélaïde Courant , un pour chaque niveau de ses classes : 6ème, 4ème et 3ème. Professeure au collège Notre Dame d’Alençon (Orne), elle propose des escape games pour travailler les notions en géographie et sur la place des femmes en histoire. Trois jeux qui mettent du plaisir dans les cours.

Lisez l’article…   

 

Romain Vincent : Retour sur les jeux vidéo en histoire

Doctorant sur l’utilisation pédagogique des jeux vidéo, professeur d’histoire géographie au collège de l’Europe à Chelles (77), Romain Vincent lance une revue (vidéo) mensuelle sur son sujet préféré. C’est l’occasion de faire le point sur le jeu vidéo et ses usages en classe.

Lisez l’article…   

 

Géo : L’Ever Given , un grain de sable  dans la mondialisation ?

Le blocage du canal de Suez par l’Ever Given fait l’objet d’une belle séquence à distance proposée par Mathilde Fanet, professeure au Lycée de la vallée du Cailly à Déville lès Rouen. ” Vous allez devoir montrer en quoi l’échouement de l’Ever Given est symbolique  de la maritimisation des échanges et de ses  limites. Pour cela, vous élaborerez un travail  en autonomie à l’oral et à l’écrit”.

Lisez l’article…   

 

SES : Au lycée un jour sur deux plébiscité ?

“Pendant près de trois mois, pour des raisons sanitaires, une nouvelle organisation du travail a été imposée aux élèves du lycée Malraux (Allonnes, 72). Cette organisation en “un jour sur deux ” a été une expérience sociale originale qui a eu des effets sur les apprentissages mais aussi l’état de santé et la qualité de vie des lycéens.” Une enquête a eu lieu auprès des élèves de terminale et ses résultats sont surprenants. Les élèves jugent que cette formule a amélioré le temps de travail et la compréhension des cours ainsi que la qualité de la présence en classe.

Lisez l’article…   

 

Les français aiment de moins en moins la géographie

” Un Français sur cinq cite la géographie parmi ses deux matières préférées au cours de sa scolarité (20%). En termes de préférence, cela place cette discipline après le français (36%), les mathématiques (35%), l’histoire (29%) et les sciences naturelles (28%) mais devant les langues étrangères (18%) ou encore la physique-chimie (14%)”, estime un sondage Ifop réalisé pour la Société de géographie. Mais cet amour de la géographie est plus porté par les générations âgées que par les jeunes où il décline. ” L’enseignement actuel de la géographie à l’école est majoritairement décrié par les Français. Ces derniers ne sont ainsi que 40% à considérer que la géographie est suffisamment enseignée à l’école, et 37% à estimer qu’elle y est enseignée de manière intéressante et motivante. La discipline ne paraît ainsi suffisamment enseignée qu’à moins d’un quart des Français les plus âgés (22% des 65 ans et plus). Au contraire, les jeunes (les plus concernés mais peut-être aussi les moins sensibilisés car les moins intéressés) sont la seule tranche d’âge à juger majoritairement l’enseignement de la géographie comme suffisant (64% des 15-24 ans)”, estime l’IFOP. ” L’utilisation d’une carte géographique demeure une pratique largement répandue parmi les Français (87% en ont déjà utilisé une), mais sa fréquence est en recul parmi les plus jeunes. Un premier palier à 65 ans s’observe concernant l’usage régulier d’une carte : les seniors sont 29% à déclarer utiliser « souvent » une carte, soit deux fois plus que toutes les autres tranches d’âges. Mais même affranchi des notions de fréquence, l’usage de carte géographique dépend de l’âge. Incontournable chez les plus de 65 ans (98% en ont déjà utilisé une), cette pratique baisse avec l’âge pour atteindre seulement 79% chez les 15-24 ans (soit un jeune sur cinq qui n’a jamais utilisé une carte).”

Lisez l’article…   

 

Manifeste pour la laïcité

“Nous sommes las des “talkshows” au cours desquels le moindre fait divers est prétexte à légitimer des clichés éculés et des appels à la haine, de ces expressions forgées à l’extrême-droite ou importées de l’alt-right américaine, qui saturent les médias et certains discours politiques. Nous alertons sur les dangers d’une rhétorique martiale, traduite en législations dont les contenus menacent les libertés fondamentales et ostracisent des communautés entières… Nous demandons que la laïcité continue à exister et à être expliquée grâce à l’Observatoire de la laïcité, ou a minima grâce à une structure qui s’en inspirera”. En réaction à l’atmosphère délétère résultant et de la loi séparatisme et des campagnes de quelques médias des mêmes groupes, un collectif rappelle que la laïcité c’est ” la stricte neutralité de l’administration publique et de ses représentant·e·s vis-à-vis des croyances ou de la non-croyance des citoyen·ne·s”. Le Manifeste a été lancé par G Gutierez, conseiller municipal de Malakoff, Laurence de Cock, historienne, S Grzybowski, Coexister, P Khalfa, Attac,  A Richard, étudiant et A Sartre, Résilence commune. Il a reçu le coutien de nombreuses personnalités : E Balibar, E Plénel, E Faucillon, C Autain, M Aubry etc.

Lisez l’article…   

 

Oral et grand oral en histoire-géo

” Un groupe de travail en histoire-géographie a réuni des professeurs enseignant en collège et des professeurs enseignant en lycée pour réfléchir sur la problématique de l’oral. Ses contributions visent à aider les collègues à y voir plus clair sur l’oral et sur les apprentissages à assurer tout au long de la scolarité obligatoire sans attendre l’entrée au lycée et a fortiori la classe de terminale pour y travailler.” Le site de Besançon propose une série d’analyses et des exemples de séquences pour préparer l’oral depuis le collège jusqu’au lycée général et technologique.

Lisez l’article…   

 

Histoire-géo : Des exposés tournants pour l’oral

” Trop d’élèves ont peur de prendre la parole en classe, avec parfois une véritable inhibition. Les raisons sont multiples : manque de confiance en soi, peur d’être jugé par les autres, manque d’entraînement… Pour y remédier, on peut adopter la stratégie des exposés tournants : les élèves vont réaliser un court exposé par groupe de deux (rassurant), en le répétant plusieurs fois (avec donc une montée en compétence), devant un auditoire réduit de deux élèves (sécurisant), dans un contexte où plusieurs exposés ont lieu en même temps dans la classe (pas d’effet “projecteur braqué” sur l’élève). Cette stratégie peut s’inscrire dans une progression sur la maîtrise de l’oral”. Sur le site de Poitiers, Johann Nallet propose cette  méthode avec des fiches pratiques à l’appui.

Lisez l’article…   

 

 

L’HEBDO LANGUES

 

Anglais : Le plan de travail comme outil de différenciation

“Océane Ginot réfléchit au “plan de travail”, c’est-à-dire que chaque élève planifie les activités qu’il va faire, comment et dans quel ordre à partir d’une feuille de route.  L’élève devient véritablement l’acteur principal de son apprentissage, l’enseignant endosse la posture d’auxiliaire et peut personnaliser son aide en fonction des atouts, des compétences et des difficultés de chacun”, explique le site académique de Grenoble qui publie ce mémoire de master. “Le  plan  de  travail  est  un  outil  très  intéressant  à  mettre  en  place  pour  différencier  les apprentissages  et  les entraînements  dans  une  classe  hétérogène.  Il  paraît  être  plutôt  efficace pour l’engagement dans la tâche et la motivation des élèves” estime O Ginot.

Lisez l’article…   

 

Semaine des langues

Du 17 au 21 mai c’est la Semaine des langues. Il s’agit de sensibiliser à la diversité des langues. Parmi les initiatives, signalons l’académie de Lille qui met l’accent sur le premier degré (cycles 1 à 3) avec des padlets par cycle proposant des acticités : manières de se saluer au cycle 1, pistes dans une dizaine de langues pour les cycles 2 et 3.  L’académie d’Aix Marseille propose des jeux (de cour, mathématiques, artistiques, de langue)  pour les cycles 1 à 3.

Lisez l’article…   

 

Espagnol : Espagne, pays de contraste

Une séquence de travail proposée par María Rubio, assistante d’espagnol pour des collégiens. Un travail approfondi sur ce que sont les Espagnols avec une découverte de la diversité du pays.

Lisez l’article…   

 

 

EPS

 

EPS : Modification de l’agrégation externe

Un arrêté publié au JO du 11 mai modifie l’épreuve d’admissibilité de l’agrégation externe d’EPS. Elle se compose de deux parties : propositions pour l’EPS dans un établissement avec entretien avec le jury et leçon d’EPS à partir d’un dossier.

Lisez l’article…  

Source

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2021/05/12052021Article637564192742750386.aspx

Deja un comentario

France: Les 60 ressources pédagogiques de la semaine (du 30 avril au 12 mai 2021) – Sarraute Educación María Magdalena

A %d blogueros les gusta esto: